Tout l'immobilier à Maisons Laffitte
12 Jan

Les ventes d’appartement à Maisons-Laffitte bénéficient d’un marché très fluide !

La bonne tenue du marché immobilier s’est prolongée ces derniers mois avec des volumes de ventes qui continuent de progresser au même rythme que les trimestres précédents. Cette augmentation se produit sur l’ensemble des départements de la région Île-de-France, à l’exception habituelle de la capitale, dont l’activité reste bridée par le manque d’offre. Vous avez un appartement à vendre à Maisons-Laffitte ? Par chance, le marché immobilier en Grande Couronne est particulièrement porteur. Faisons le point dans le détail.

Pour le moment, cette hausse de l’activité n’a pas modifié la dynamique des prix, en évolution annuelle de 4,7% dans la région pour les appartements et de 1,2% pour les maisons au 3e trimestre 2019. Les perspectives d’activité pour les prochains mois restent bien orientées, sous réserve que la solvabilité des ménages continue d’être assurée par des taux d’intérêt très faibles et que les évolutions de prix soient contenues.

La Grande Couronne bénéficie toujours d’un marché très fluide, grâce à une offre qui s’est beaucoup développée et à des prix encore accessibles. Elle enregistre une nouvelle fois la plus forte hausse de ventes de la région avec une croissance de 20% du nombre d’appartements vendus. Pour mieux comprendre la bonne tenue de ce marché, on rappellera que le budget médian d’acquisition d’un appartement en Grande Couronne varie de 150 000 € dans l’Essonne pour une surface de 63 m² à 216 700 € dans les Yvelines pour une surface de 66 m².

L’augmentation de l’activité au 3e trimestre n’a pas conduit à une accélération parallèle de la hausse des prix. Les évolutions constatées ce trimestre sont assez semblables à celles que l’on observe depuis plusieurs trimestres. Premièrement, les hausses des prix des appartements restent plus fortes à Paris et désormais en proche Couronne, qu’en Grande Couronne où les prix n’évoluent guère. Deuxièmement, les prix des maisons sont stables et encore inférieurs, dans plusieurs départements, à leur niveau constaté lors du précédent pic en 2011.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée